Une candidature “Demain La Décroissance” pour 2022

Demain La Décroissance vous propose un visio-rendez-vous hebdomadaire chaque jeudi de 19h00 à 21ho0, à partir du 1er octobre 2020, pour débattre d’un projet de candidature basé sur le Programme pour une société de l’après croissance. Ces RDVs sont accessibles librement et gratuitement via le système de visioconférence “Go to Meeting“. Pour y participer, il suffit de s’inscrire par ce formulaire. Les inscrits recevront un lien et code leur permettant d’accéder directement à la salle virtuelle, qui vaudra de façon permanente pour toutes les séances de la saison 2020/2021.

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

Quel objectif pour DLD ?

Demain La Décroissance (DLD) est une association Loi de 1901 à caractère politique, en cours de formation et fondée sur la théorie de la décroissance inéluctable de la civilisation industrielle. Nous considérons que la cause la plus importante de cette décroissance est la raréfaction prochaine et progressive des ressources fossiles et minérales de la planète, c’est à dire la réduction de la disponibilité globale en énergie et matières premières physiques. Mais d’autres facteurs pourraient également s’y ajouter, tels notamment :

  • l’implosion du système monétaire mondial basé sur la seule circulation du crédit et la création ex nihilo de monnaie par les banques,
  • la paralysie du système politique qui, de par son inflation législative  réduit l’initiative individuelle, force adaptative majeure, au profit d’un capitalisme étatique
  • la stérilisation des sols arables et les modifications climatiques liées à l’activité humaine
  • les épidémies récurrentes liées à la surpopulation,

Cette décroissance économique sera progressive mais irrémédiable. Sa rapidité et son ampleur seront fonction de critères liés à notre capacité adaptative. Les enjeux de la civilisation actuelle sont immenses, car ils ne conditionnent pas moins que la survie de l’espèce humaine. Pour y faire face, notre action doit être pragmatique et proposer un programme de société alternative à celui du modèle capitaliste croissanciste que nous subissons depuis 230 ans. C’est dans cet objectif que Demain La Décroissance se constitue en parti politique basé sur un programme issu des travaux du groupe de réflexion Démocratie Directe & Décroissance, le Programme pour une société de l’après croissance.

Publié dans Textes | Commentaires fermés sur Quel objectif pour DLD ?

La décroissance inéluctable selon Roegen

La Décroissance – (Entropie – Ecologie -Economie) – 1979

Nicholas Georgescu-Roegen, né à Constanza (Roumanie) en 1906 et décédé à Nashville (USA) en 1994, est un mathématicien et économiste hétérodoxe dont les travaux ont abouti au concept de décroissance qui suscite aujourd’hui les débats que l’on sait. Il a contribué à l’introduction dans l’économie du concept physique d’entropie et à l’élaboration de la bio-économie, qui ouvre un pont entre les sciences économiques et les sciences biologiques. À ce titre, il fait partie du courant évolutionniste des économistes, mais il lie aussi sciences économiques et sciences physiques (thermodynamique), ouvrant ainsi la voie à l’économie thermodynamique. Son ouvrage scientifique majeur est « The Entropy law and the Economic Process » paru en 1971 dans lequel il écrit : « Le processus économique n’est qu’une extension de l’évolution biologique et, par conséquent, les problèmes les plus importants de l’économie doivent être envisagés sous cet angle ». Son ouvrage « La Décroissance » (1979) est d’un abord un peu plus facile pour le lecteur non scientifique et doit être conseillé à tous ceux qui, après avoir bien intégré l’inéluctabilité de la décroissance prochaine de notre civilisation industrielle, souhaitent élever leur réflexion et l’asseoir sur la base des lois physiques de notre chère terre nourricière.

Télécharger librement un exemplaire pdf – [Autorisation accordée par les ayant-droit et les traducteurs, MM. Jacques Grinevald et Ivo Rens, Université de Genève, le 17 février 2004]

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

Georgescu Roegen, extraits choisis

Nous livrons à la réflexion du lecteur de cet ouvrage quelques extraits des œuvres de Roegen, que nous estimons inutile d’assortir de tout commentaire, mais que nous pensons propice à la méditation de chacun.

Les principes thermodynamiques et l’entropie

« Contrairement au dogme mécaniste qui représente, dans les manuels courants, le processus économique par un diagramme circulaire enfermant le mouvement de va-et-vient entre la production et la consommation dans un système complètement clos, et contrairement à la vision des économistes marxistes qui jurent au nom de Marx que tout ce que la nature offre à l’homme n’est que don gratuit, la réalité thermodynamique est que l’homme ne peut ni créer ni détruire de la matière ou de l’énergie. Cette vérité découle du principe de conservation de la matière-énergie, autrement dit du premier principe de la thermodynamique. » Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

L’agriculture biologique trahie par les partis écologistes

La prise en compte du grave problème de l’adaptation de la production alimentaire aux conditions variables générées par le niveau d’industrialisation de la société s’est traduit, au niveau des instances du pouvoir, et avec la complicité des partis politiques dits « écologistes », par l’élaboration d’un catalogue labellisé par un organisme monopolistique public, dénommé « Agence Bio », qui illustre de façon aveuglante l’alliance de l’état avec l’ecolobusiness. Cette agence publique décerne généreusement des agréments à quelques sociétés privées népotiques, telles Ecocert, Aclave, Agrocert, ou Qualité France, tous dénommés « organismes certificateurs », leur octroyant ainsi l’autorisation officielle de délivrer des certifications AB aux producteurs, ces derniers étant toutefois invités à verser 1% de leur chiffre d’affaires aux sociétés précitées. Nous voyons donc bien que, à l’identique du système « Eco-emballages » pour la collecte des déchets, le problème sanitaire posé par la transformation des produits de la terre en marchandises manufacturées devient source de profits pour les éco-profiteurs habilement positionnés sur le créneau. Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

L’agriculture fonctionnarisée

L’agriculture fut un secteur préservé de l’intrusion étatique depuis sa naissance, il y a dix mille ans, jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, en 1945. A partir de cette date fatidique, nous pouvons affirmer sans exagération que le champ agricole est devenu le terrain le plus fréquenté par l’Etat en comparaison de tous les autres champs de la vie économique et sociale. En un peu moins de 70 ans, le rouleau compresseur étatique a réussi l’exploit de transformer un secteur libre, autonome et individualisé en une véritable machine collective et programmable. Dans le même temps, des agriculteurs astucieux, réactifs aux stimuli naturels, responsables et indépendants ont été changés en employés incurieux, ignorants du bon sens terrien, et serviles encaisseurs de primes. Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

La terre en tant que bien commun…et revenu de base

La terre agricole n’est pas un bien comme les autres car elle n’est pas le produit d’une action de l’homme. A la différence d’un objet industriel, ou d’une construction immobilière elle est un legs de la nature, une dot gratuite dont les règles d’attribution initiales ne sont écrites nulle part si ce n’est dans les livres d’histoire relatant les différents épisodes des guerres humaines pour l’invasion et la conquête du territoire d’autrui. Fort de cet enseignement millénaire qui relativise singulièrement la notion de droit de propriété sur le foncier, il pourrait sembler équitable de considérer qu’à partir du moment où un territoire est à peu près stabilisé entre les mains d’un groupe d’individus sans être sensiblement contesté par le reste du monde, ce territoire puisse être réparti en parts égales entre tous les membres du groupe. Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

Décroissance et faux bilans

La décroissance est avant tout un nom commun féminin que nous trouvons dans le dictionnaire et qui signifie « l’action de décroître ». Son synonyme est « diminution », pouvant être évaluée au plan physique en volume, en hauteur, en largeur, en poids, en nombre, etc….. Employé seul, ce substantif ne veut rien dire si on ne l’associe pas à une unité de mesure significative de la chose à quantifier. Par exemple on pourra parler de la décroissance du débit d’un fleuve mesurée en variation de mètres cubes secondes, ou de la décroissance des rendements d’une céréale mesurée en variation de tonnes à l’hectare. Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

Comment établir une comptabilité nationale sincère et probante ?

Le principe de base de la comptabilité, inscrit dans tous les manuels pédagogiques, est de reproduire une image sincère et probante de l’activité d’une entité. En terme fiscal, ce principe devient même une obligation coercitive passible de sanction en cas de manquement avéré. Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire

L’important c’est le résultat d’exploitation, pas le PIB

Comme nous l’avons déjà dit, le PIB n’est qu’un solde intermédiaire de gestion et ne mesure que le volume de certaines composantes de l’activité économique globale, à savoir la consommation, les rémunérations, ou la valeur ajoutée, mais pas du tout le résultat d’exploitation global. Continuer la lecture

Publié dans Textes | Laisser un commentaire